L'archipel d'une autre vie, Andreï Makine
Une amie m’a conseillée de lire Andreï Makine. J’ai donc choisi, pour commencer, son dernier roman, « L’archipel d’une autre vie ».
Au départ, ce roman est la rencontre entre deux personnages, un adolescent orphelin, dont les parents sont morts en camp, et un homme, que l’adolescent va suivre dans la Taïga, sans trop savoir pourquoi. Très vite, au fil des pages, les deux hommes se retrouvent, et là, débute un autre récit, celui de Gartsev, l’homme mystérieux. Il va livrer à l’adolescent une partie de son histoire.
Il va lui raconter plus ou moins le début, son histoire d’amour, finalement factice, et puis, très vite, son départ pour l’armée. Nous sommes dans les années 50. Staline est au pouvoir. Quelqu’un s’échappe du goulag, et Gartsev, ainsi que quatre autres soldats sont chargés de rattraper et de ramener le fugitif.
Le récit, c’est celui de cette chasse à l’homme, cette traque avec pour toile de fond la taïga et l’hiver sibérien qui arrive. Les hommes sont poussés au plus loin de leurs limites : la nature, les animaux, le froid qui arrive, l’épuisement total. Cette traque va durer, et l’évadé va les tenir à distance.
Les soldats vont alors révéler leur vraie nature. Peu à peu, blessure après blessure, Garstev va se retrouver seul. Et sa rencontre avec le fugitif va changer à jamais sa vie.
Je ne peux en dire plus sans révéler certaines choses du récit.
Quand on regarde sur Google où se déroule d’histoire, c’est juste incroyable. Nous côtoyons au fil des pages des univers qui nous sont bien inaccessibles depuis notre petit confort… Mais nous nous laissons glacer, bien au chaud sous notre couette, par le froid sibérien qui envahit notre personnage, nous souffrons avec lui, et les pages défilent sans que nous nous en apercevions.
Un récit dans le récit est une jolie pirouette d’écriture, je trouve, une mise en abyme nous projetant également, nous, lecteurs, et nous transformant aussi, par une belle réflexion sur notre monde, tout comme la rencontre entre Gartsev et le fugitif l’a transformé, tout comme la rencontre entre l’adolescent et Gratsev l’a marqué à jamais…
Vio

Pensez à nous suivre également sur Facebook.

Retour à l'accueil